Wednesday, February 15, 2017

Centre d’Innovation Verte au Bénin à AfricaRice renforce les compétences techniques des artisans en matière de fabrication de la batteuse ASI

Renforcer les compétences techniques des artisans locaux en matière de fabrication de la batteuse-vanneuse ASI – mis au point par AfricaRice et ses partenaires – afin de faciliter aux producteurs le battage et le vannage du riz, voilà l’objectif principal de la formation qui s’est déroulé du 16 au 27 janvier 2017, au Centre Songhaï de Porto Novo.

En effet, afin de faciliter une meilleure adoption et d’assurer une large diffusion de la batteuse-vanneuse au Bénin, AfricaRice a introduit plusieurs équipements dans le milieu rizicole dont la batteuse-vanneuse (ASI), grâce au projet financé par le BMZ sur le Renforcement des capacités de formation professionnelle pour l'emploi des jeunes dans le secteur du riz au Bénin (GIAE2) du Centre d’Innovation Verte au Bénin.

C’est dans ce cadre qu’une formation a été organisée. Et elle a regroupé plus de douze artisans venus des départements de l’Alibori, du Borgou, des Collines et du Zou ; ainsi que des structures de fabrication de matériels agricoles et d’ONG dont la COBEMAG, et DEDRAS ONG.

Lors de cette formation les participants ont pris connaissance entre autres de ce que c’est que les batteuses à riz, de leur mode de fonctionnement, des différents types de batteuse avec leur spécificité, du mode de fonctionnement de la batteuse vanneuse ASI et de ses aspects économiques.

A partir des connaissances acquises, ils ont durant cette formation fabriqué deux batteuses – vanneuses de grand format. Sous le regard du coordonnateur du projet, Dr Bert Meertens, les deux machines ont été testées avec succès.
A la fin de la formation, les participants ont tous exprimé leur joie et leur satisfaction.

SANNI Moussa Kassimou est artisan soudeur basé au nord du Bénin dans la commune de Sinendé. Il a l’habitude de fabriquer des égreneuses-batteuses, des charrues décortiqueuses, des abreuvoirs, des moulins à mais, et des charrettes. « Auparavant je ne pouvais pas fabriquer de batteuse-vanneuse », nous a-t-il confié avant d’ajouter : « Mais aujourd’hui grâce à cette formation, je peux bien fabriquer cela. Je suis donc très content d’avoir participé à cette formation. » 

Quant à CESSI MAMA Aboubakar, il est venu de la Coopérative Béninoise des Matériels Agricoles (COBEMAG), basée à Parakou. Selon lui, cette formation est très utile pour la COBEMAG en ce sens qu’elle fabriquait déjà de décortiqueuse et de batteuse de riz, mais de format moyen. Il a ensuite précisé : « Cette formation va donc nous permettre de fabriquer des batteuses–vanneuses de haute gamme comme ce que nous avons fait ensemble ici. Et je profite pour dire merci à AfricaRice. »

Précisons que la fin de la formation a été sanctionnée par une cérémonie de remise de certificat aux artisans formés qui ont reçu la mission d’aller former d’autres artisans.